Email : madesahel@madesahel.org ⎪ Tél.: (+221) 33 957 15 33⎪ Webmail

APPEL A CANDIDATURE

CAMPUS SENGHOR du SENEGAL

ENDA-MADESAHEL

Mbour, Sénégal

 

MASTER SANTE ENVIRONNEMENTALE

L’Université Senghor d’Alexandrie lance un appel à candidature pour le master en santé environnementale au titre de l’année académique 2015 / 2016.

Les problèmes environnementaux auxquels l’Etat, les collectivités locales, les entreprises et la société civile doivent faire face dans les pays en développement sont de plus en plus nombreux et complexes : polluants qui s’accumulent, dégradation des habitats naturels, abondance des contaminants potentiellement toxiques pour les populations, modes de vie et de consommation opposés au respect de la santé et à l’équilibre de l’environnement.

Vingt ans après la Déclaration de Rio (1995), les acteurs se mobilisent pour élaborer et mettre en œuvre des projets d’aménagement qui prennent en compte les principes du développement durable. L’heure est au renouvellement des concepts, des outils et des méthodes de mise en œuvre et d’évaluation des projets en prenant en compte les spécificités géographiques, économiques, sociales et culturelles.

C’est le rôle dévolu aux autorités compétentes, qui doivent se doter des moyens humains et financiers adaptés. La formation de cadres de santé publique compétents dans les pays africains est donc une priorité pour assurer la mise en place de politiques et de mesures pertinentes dans le secteur de la santé environnementale. La formation proposée doit permettre de mettre à disposition des Etats africains des responsables capables de répondre aux besoins spécifiques dans ce domaine.

C’est pourquoi la formation est pluridisciplinaire, conçue pour permettre à des professionnels de la santé de se repérer dans un domaine complexe : des modules consacrés aux disciplines médicales et plus généralement aux sciences du vivant sont complétés par des approches en droit, en économie écologique et leurs applications. Une formation complémentaire est assurée par des intervenants issus d’institutions de surveillance sanitaire, des agences de santé et des collectivités publiques.

Objectifs du programme

  • Donner aux auditeurs les outils professionnels nécessaires. Il s'agit de les sensibiliser et de leur fournir les clés et les méthodes de travail leur permettant de s'adapter au mieux aux diverses situations auxquelles ils seront confrontés ;
  • Transmettre les concepts permettant d’identifier un problème environnemental, d’en évaluer les enjeux et de réaliser un diagnostic rapide;
  • Renforcer la capacité des auditeurs d’orienter la décision publique ou privée en tenant compte des dimensions environnementales ;
  • Renforcer les compétences des auditeurs pour mettre en œuvre des politiques et des plans d'aménagement intégrant la gestion des risques environnementaux et proposant une analyse coûts - avant        ages, en y impliquant les acteurs concernés.

Débouchés

Cadres et décideurs dans les secteurs public et privé, les auditeurs sont des professionnels de santé publique, mais polyvalents : compétents à la fois dans la protection de l’environnement, le développement durable, l’hygiène et la sécurité. Ils intégreront les collectivités territoriales, les autorités chargées de l’environnement au niveau national, les bureaux d’études, ainsi que les secteurs public et privé de la santé.

Conditions d’admission

Pour être admis au programme de Master 2, les candidats doivent être titulaires d’une première année de master en Santé Publique ou d’un diplôme de niveau équivalent délivré par une institution reconnue. L’admission est également possible par validation des acquis professionnels (VAP85) à partir de trois ans d’expérience ad minima.

Dans tous les cas, la sélection est effectuée au vu du dossier académique et professionnel du candidat.

Les candidats sont invités à rechercher une bourse d'études pour couvrir les frais d'inscription et d'hébergement auprès des banques de développement, bailleurs de fonds et autres organismes de financement.

Méthodes pédagogiques

Le Master comporte douze semaines de cours en présentiel ou à distance. Le mémoire est soutenu après la fin du stage d’une durée minimale de trois mois.

Les approches et les méthodes d’apprentissage sont non seulement novatrices mais aussi diversifiées. Elles visent le développement des compétences (savoir, savoir-faire et savoir – être) pour tenir compte de la nature professionnelle du Master en Développement. Elles sont axées sur les:

  • Exposés magistraux des professeurs
  • Études critiques de cas 
  • Mises en situation 
  • Jeux de rôles et simulations 
  • Exercices individuels et en équipes 
  • Visites d’entreprises et d’administration publiques 
  • Grandes conférences
  • Visio conférences et enseignement à distance

Chaque unité d’enseignement est dispensée par un professeur qui doit élaborer un plan de cours selon un format cadre.

Chaque professeur ayant dispensé une unité d’enseignement ou un module est évalué par les auditeurs à l’aide du formulaire d’appréciation des enseignements. Les résultats sont ensuite traités et transmis au professeur concerné afin d’améliorer les méthodes pédagogiques.

Évaluation et contrôle des connaissances

Pour réussir le Master en Développement, il faut obtenir 60 crédits. Chaque unité d’enseignement est évaluée de manière individuelle et notée de 0 à 20. Les notes sont remises par les enseignants au coordonnateur pédagogique.

Pour tout module d’une unité d’enseignement, la note inférieure à 10/20 donne lieu à une évaluation obligatoire de rattrapage. L’étudiant garde la note la plus élevée qui se limite en toute hypothèse à 10/20.
En règle générale, les notes se compensent à l’intérieur d’une Unité d’Enseignement. Cependant, il n’y a pas de compensation entre les UE d’un même semestre. Une Unité d’Enseignement est considérée acquise et réussie si la moyenne des notes obtenues dans les différents enseignements de l’Unité (modules) est supérieure ou égale à 10/20. Un jury se réunit à la fin du 1er semestre pour valider les acquis, pour autoriser le passage au semestre suivant ou pour décider de l’exclusion du programme de Master.

La note minimale pour la validation du mémoire du Master qui est soutenu à la fin du stage est de 12/20. L’étudiant qui a obtenu une note inférieure à 12/20 est autorisé à soutenir une nouvelle version de son travail, soit en « présentiel », soit en visioconférence, dans le mois qui suit la date de sa première soutenance. En cas de validation du mémoire revu et corrigé, l’étudiant obtient le Master en Développement mais sans attribution de mention.

Les mentions sont attribuées selon les critères suivants :
-     « Excellent »    si    la moyenne est égale ou supérieure à 18/20
-     « Très bien »    si    la moyenne est égale ou supérieure à 16/20
-     « Bien »    si    la moyenne est égale ou supérieure à 14/20
-     « Assez Bien »  si    la moyenne est égale ou supérieure à 12/20
 

Les seules absences autorisées sont celles pour raisons médicales graves justifiées par un certificat médical ou sur autorisation spéciale du coordonnateur pédagogique. Dans ce cas, il sera procédé une évaluation de rattrapage de la matière dispensée lors de l’absence.

Programme des enseignements

Les cours du master sont structurés en 8 unités d’enseignement (UE) réparties sur deux semestres. Les cours comprennent à la fois des cours magistraux (certains peuvent être dispensés à distance) et des travaux pratiques individuels ou en groupe de travail.

 

UE 1 : Santé environnementale : enjeux et approches     (9 ECTS)

Cycles de vie, développement durable et gestion des ressources naturelles. 15 h.

Contamination environnementale et santé. 20 h.

Le droit de l’environnement et la protection de la santé. 20 h.

UE 2 : les déterminants liés au milieu (8 ECTS)

Urbanisme et santé. 20 h.

Eau, milieux naturels et santé. 20 h.

Déchets et risques sanitaires. 15 h.

Les risques phytosanitaires. 15 h.

UE 3 : Les déterminants professionnels (6 ECTS)

Santé publique et sécurité au travail ; toxicologie professionnelle. 20 h.

Hygiène, assainissement et santé publique. 20 h.

Hygiène hospitalière et sécurité des soins. 15 h.

UE 4 : Les risques et les conséquences (8 ECTS)

Catastrophes sanitaires. 20 h.

Prise en charge du risque nutritionnel. 20 h.

Les conséquences pathologiques des modifications environnementales. 20 h.

UE 5 : Stratégies d’intervention (6 ECTS)

Epidémiologie appliquée à l’environnement. 20 h.

La santé dans les politiques territoriales. 20 h.

UE 6 : Outils de gestion (8 ECTS)

Surveillance sanitaire et évaluation des expositions. 20 h.

Gestion des risques  en santé publique. 20 h.

UE 7 : Séminaire de méthodologie (3 ECTS)

UE 8 : Stage et soutenance du mémoire (12 ECTS)

 

Droits d’inscription

Les droits d’inscription sont de 2500 euros ou 1.700.000 CFA. La date limite de paiement des droits d’inscription est le 15 octobre 2015.

Avec le support des universités partenaires, les candidats retenus seront invités à rechercher des bourses afin de couvrir les coûts d’inscription et d’hébergement.

 

Ouverture des candidatures

Le dossier de candidature est disponible sur le site de l’université Senghor, du 1  avril 2015 au 15 juillet 2015.

Université Senghor (Alexandrie) : http://senghor.refer.org/

Le dossier de candidature doit obligatoirement comprendre les documents listés ci-dessous :

  • Curriculum Vitae (CV)
  • Lettre de motivation
  • Photocopie légalisée du diplôme ou documents pouvant justifier la validation d’acquis professionnels
  • Pour les candidats salariés, en cas d’admission à la formation, une lettre d’acceptation de mise à disposition du candidat signée par l’employeur.

Nota bene : Les originaux de ces documents seront demandés en cas d’admission et avant l’inscription définitive.